• Conduite handicap
    • Auto-école
    • Handi Equipements
  • Réalisations
  • FAQ
  • Contact
  • Evaluez nous sur Trustpilot
  • Blog handiconduite

Cette année pour mon anniversaire, mon frère cadet m’a offert un jeu vidéo switch qui s’appelle Ring Fit. Je me plains un peu depuis que le covid est apparu, de faire encore moins d’efforts physique qu’avant et ça me manque (en plus de faire rétrécir mes pantalons !) Or ce jeu a pour but de faire faire de l’exercice tout en participant à une aventure virtuelle d’un monde imaginaire.

 

Il était une fois…

Pour vous faire un peu le topo sur l’histoire, c’est un gros monstre pas très sympa avec un marcel trop petit pour lui qui se réveille (on ne dira pas que c’est moi qui l’ai libéré de là où il était enfermé *humhum*). Son but ? Plonger le monde dans les ténèbres. Il a dû avoir une enfance particulièrement difficile pour déverser sa frustration sur tout et n’importe quoi comme ça, BREF. Toujours est-il que moi, héros aux jambes musclées (la blague) et aux cheveux de feu, je dois courir après la bestiole pour le freiner aux étapes de son plan et l’arrêter en finalité s’il me reste encore assez de force. Suis-je seule ? Presque ! Mon compagnon de route est un esprit magique contenu dans un anneau d’un diamètre de la taille de mon avant-bras, que je dois me trimballer certes, mais qui en contrepartie me donne des pouvoirs. Voilà.

Dans la réalité, ledit anneau (du nom élaboré de « Ring ») est matérialisé par un véritable cercle de caoutchouc renforcé, de ceux qui servent à faire justement des exercices de musculation et que l’on trouve dans tout magasin de sport qui se respecte (même des qui n’ont rien à voir d’ailleurs, j’en ai déjà vu chez Actions, c’est pour dire !) Pour se déplacer dans les univers de l’aventure, il faut courir : un capteur est fixé à la jambe avec une bande velcro. Et pendant que l’on court, il faut tantôt serrer l’anneau pour envoyer des décharges d’air et ainsi récupérer des objets cachés, tantôt l’étirer pour aspirer les pièces d’or que l’on trouve sur notre chemin. Et quand je dis « serrer » et « étirer », ça n’est pas un petit élastique dont il s’agit. Je peux vous dire que ça fait les bras car la résistance est tout de même assez importante (mais adaptée à chacun, j’y viendrai plus tard).

 

Se muscler en jouant, et pourquoi pas ?

Bien sûr entre deux parcours, et comme je vous rappelle que l’on est à deux doigts de la fin d’un monde dans la lumière (et deux doigts c’est peu !), il faut se battre contre de petits monstres rigolos. Laids… mais rigolos (avec de grands yeux globuleux.) C’est là que ça se corse. Parce que pour leur envoyer des attaques, il faut faire des exercices ! Des squats, des abdos, des positions de renforcements… Plus ils sont faits de façon correcte, rapide et/ou intense, plus c’est efficace et plus vous vous débarrassez des bestioles étranges vite.

Vous me suivez toujours ? Pas trop fatigués ? Vous sentez comme ça tire dans les bras ? Parce que moi oui !

Mais… attendez… Il faut courir pour avancer, faire des squats pour se défendre de vilaines créatures… ET JE SUIS EN FAUTEUIL ! Y aurait-il un mode « adapté » sur le jeu ? Voyons ce serait trop beau… Cependant, il est possible de ruser et d’y trouver tout de même son compte. Mac Gyver n’aura qu’à bien se tenir !

 

(S’)adapter pour profiter !

Vous vous souvenez du capteur que l’on fixe à la jambe ? Et bien je l’ai tout simplement mis à mon bras et j’ai activé le mode de jeu « silencieux » qui a pour but, à la base, d’épargner à vos voisins du dessous lorsque vous habitez en appartement, d’entendre vos courses folles et vos bonds de cabri alors que vous courrez après le gros-vilain-pas-beau. Oui, ils ont pensé aux oreilles délicates des voisins mais pas aux personnes à mobilité réduite, nous n’avons pas tous les mêmes notions d’inclusion.

Alors c’est sûr, les exercices en eux-mêmes et donc le « programme d’entraînement » n’étant pas adapté, c’est forcément bien moins efficace que pour une personne lambda. Ceci étant dit, ça reste amusant et physique quoi qu’on en dise. Je crois que ça mériterait donc une simple amélioration : un mode de jeu supplémentaire pour prendre en compte certains handicaps, fauteuil ou prothèses par exemple, parce qu’il existe déjà une étape de réglage de l’anneau pour mesurer sa force et ainsi adapter la difficulté des mouvements à faire. Quelqu’un qui aurait des douleurs ou une faible endurance peut tout à fait y aller à son rythme, petit à petit.

Cet été donc si vous avez envie de vous marrer tout en déculpabilisant des glaces englouties sur la plage seul, en famille ou entre amis, Ring Fit peut être joué par toutes sortes de personnalités différentes aux caractéristiques physiques éclectiques. Vous ne vous ferez peut-être pas des muscles en béton… mais vous sauverez le monde !

  • Les informations ne vous ont pas été utiles. Vous pouvez nous soumettre une question pour la FAQ qui répondra davantage à vos attentes.

Pin It on Pinterest