Il y a une question qui me revient très très (très) souvent : combien coûte un fauteuil roulant.

Et ça m’embête toujours un peu parce que la personne qui me la pose s’attend à ce que je lui donne un chiffre, au moins une fourchette, alors que la réponse que j’ai à lui donner est beaucoup plus longue et complexe que cela.

Des fauteuils, il y en a à tous les prix : à 700€ et moins comme à 8000€ et plus. Demander ce que coûte un fauteuil roulant revient à demander ce que coûte une paire de chaussures. Outre la pointure, le prix va être défini par le modèle de la chaussure, la qualité des matériaux utilisés, la marque aussi, la fiabilité… Vous ne paierez pas le même prix pour une paire de mocassins en toile achetés au marché qu’une paire d’escarpins Louboutin ou Prada. 

Plus on personnalise, plus on paye…

Un fauteuil c’est un peu le même système. Déjà selon l’utilisation que l’on en fait : si c’est pour pallier une incapacité totale à marcher, l’exigence sera bien plus importante que si c’était juste pour servir de temps en temps chez soi en cas de grosse fatigue passagère. Normal. Ensuite il faut penser au style de vie que l’on a aussi : en ce qui me concerne, entre l’aide à propulsion que je rajoute au niveau de mes roues et mon rythme à partir tout le temps par monts et par vaux, mieux vaut opter pour du solide parfois un peu plus lourd. D’autres préfèrerons plus léger mais un poil moins robuste, ce qui leur correspondra parce qu’ils n’en feront peut-être pas voir autant de toutes les couleurs à leur fauteuil que je n’en fait voir à Albert.

Et puis il y a chaque option, chaque adaptation, chaque différence qui fera aussi… et bien, une différence (oui oui). Un dossier bas (pour les para qui maîtrisent leur dos) coûtera moins cher qu’un dossier plus haut (pour les tétra qui n’ont pas 100% de leur capacités du côté des lombaires par exemple). Un châssis pliant en largeur (pour installer sur un bras robot en voiture) est plus onéreux qu’un châssis fixe (que certains démontent pour le mettre à bord de leur véhicule). Même dans les détails on retrouve ces nuances de prix : les longueurs de poignées, les types de coussin, les systèmes de cale pieds… le nombre de rayons dans les roues ! (Oui oui, même ça).

Là, c’est uniquement en prenant en compte l’achat du fauteuil. De mémoire, j’ai eu Albert pour la (modique) somme de 3000€ et des poussières (de grosses poussières, nombreuses en plus, qui me rapprochaient d’ailleurs davantage des 4000. BREF.)

… Et plus on roule avec, plus on paye !

Seulement après. Après arrive notre amie Usure, parfois accompagnée de sa pote Poisse. Parce que les accidents avec le fauteuil, ça arrive. Souvent pour ma part. Le talon aiguille de votre escarpin de luxe casse, vous vous doutez que la réparation ne va pas être gratuite. Et bien côté fauteuil c’est pareil, en pire ! Une roue qui se détache, un dossier qui part en lambeaux, un pneu qui crève, une poignée qui se détache, une main courante qui casse… Finalement on n’en fini jamais de payer pour des soins de petits bobos comme pour des changements de grosses pièces. Et vu que l’industrie du médical, comme celle des enfants, sait qu’on a besoin d’elle et que peu importe les prix qu’elle nous impose, on n’aura pas d’autre choix que de s’y plier, vous vous retrouvez à devoir financer un dossier à 800€. Tout ça pour espérer qu’il soit un peu plus solide et confortable que le précédent.

Heureusement que les aides financières sont là ! (Ou pas.) 

Alors je sais ce qu’on va nous dire oui. Les aides de la CAF ou de la CPAM ? Pour cette précision je vais changer de comparaison, délaissant les chaussures au profit du téléphone. Lorsque vous cassez votre téléphone (et qu’il est assuré), vous pouvez le faire réparer « gratuitement » grâce à ce que vous avez cotisé n’est-ce pas ? Seulement vous pouvez le faire une fois, deux même, dans l’année, mais si vous dépassez le budget « remboursement de réparation » et bien… il faudra y aller de votre poche. Pour Albert c’est pareil. Je crois qu’à l’année, je dois avoir quelque chose comme 800€ de remboursés sur une réparation de fauteuil. OH DITES DONC, LE PRIX D’UN DOSSIER ! Voilà. 800€ quand on est actif comme moi avec son destrier, c’est ridicule.

Donc à la question, « Combien coûte un fauteuil », je répondrai : c’est comme quand on fait des enfants, ça coûte très cher à l’arrivée (mais on vous aide un peu, merci les cadeaux de naissance). Et après… ça continue de vous ruiner. Tout le temps. TOUTE LA VIE (youpi).

  • Les informations ne vous ont pas été utiles. Vous pouvez nous soumettre une question pour la FAQ qui répondra davantage à vos attentes.

Pin It on Pinterest