• Conduite handicap
    • Auto-école
    • Handi Equipements
  • Nos Réalisations
  • FAQ
  • Contact
  • Evaluez nous sur Trustpilot
  • Blog handiconduite
  • Mon compte
  • Panier

Après vous avoir parlé de représentations positives du handicap dans des boutiques en ligne sur internet, j’ai décidé de continuer dans ma lancée du « bien démarrer l’année ». Je vais donc encore écrire sur une représentation positive du handicap (et du fauteuil plus particulièrement), mais que j’ai vu cette fois… dans une série !

Apparition roulante inattendue

Imaginez : un canapé moelleux, un plaid douillet et un thé bien chaud, Marcel et moi étions tranquillement installés à regarder la troisième saison de Titans quand soudain. Soudain, un nouveau visage apparaît, un personnage fait son entrée dont nous n’avions même pas entendu parler ni dans la première saison ni dans la deuxième. En plus d’être une belle femme qui a du caractère, le genre badass vous voyez, il se trouve qu’elle est également en fauteuil roulant.

L’histoire nous dit que sa situation est le résultat d’une jambe en moins. Bon. Nous tomberons d’accord sur le fait que l’explication est un peu faible. Trop faible. Car elle laisse penser qu’une jambe ne suffit pas à porter une personne, ce qui est faux. Elle laisse également penser que Batman n’aurait pas eu les moyens de fournir à la demoiselle de sa connaissance, sa coéquipière même, une prothèse digne de ce nom qui la permettrait de laisser le fauteuil au placard.

Est-ce que l’on peut dire ainsi que l’idée véhiculée étant loin d’être juste va jusqu’à desservir l’image du handicap ? Certainement. Mais nous parlons d’une fiction dans laquelle un jeune homme se transforme en tigre, une femme est reine d’une autre planète et une ado ressuscite parfois des morts… entre autres… Donc la notion de réalité est altérée, nous sommes bien d’accord. Et si l’on garde cela à l’esprit, nous nous retrouvons tout simplement avec…

Un personnage en fauteuil qui déchire

 Déjà parce qu’elle est commissaire. Elle met les pires criminels de la ville sous les barreaux et elle le fait bien. Est-ce que ça sous-entend que TOUTES les scènes de crime sont accessibles ? Oui, parfaitement, parce que les tueurs en série de Gotham sont des gens sympas dans le fond. Certes ils empoisonnent des innocents, brûlent des habitations, tirent sur les policiers et sèment des cadavres MAIS ils sont handi-friendly.

Grâce au ciel, notre commissaire sur roues travaille dans une ville aux normes, avec des bâtiments publics aux normes, et donc un poste de police avec des ascenseurs et des rampes d’accès partout. Si ça n’était pas là avant, ça a été fait pour elle, l’administration de Gotham là encore dénote de chez nous. Si ça n’est pas merveilleux tout ça. Parce que du coup, le spectateur ne la voit jamais galérer. Son rôle de nana qui déboîte n’est pas entaché par les petits échecs du quotidien que tout handi vit pourtant continuellement. Pas de poubelles sur le trottoir qui l’empêche de passer, pas du bureau trop bas qui rende le port de talons impossible, pas de marches devant la porte d’entrée de la prison, pas de portes des toilettes trop étroites dans l’appart de son amant… Bref, la vie facile, la vie de fiction, c’est chouette de faire rêver (en tout cas moi ça m’a plu !)

D’ailleurs à propos d’amant : elle en a un, et pas une seule fois le fauteuil n’est posé comme étant un problème. Ni pour le regard porté sur elle, sur eux, ni dans leurs rendez-vous secrets, ni même dans leurs ébats. Quant au fait qu’elle soit un personnage secondaire mais important d’une série de super-héros en action, nous amène à une scène que j’ai à la fois trouvée géniale et à la fois… Bon ben, de nouveau la carte de la fiction quoi…

Elle se bat et elle gagne (presque) ! 

Elle est contre une autre femme qui a réussi à s’en sortir les doigts dans le nez (au sens figuré du terme hein) lorsqu’elle s’est retrouvée face à Robin (entraîné par Batman, excusez du peu !) mais qui se voit mise en échec par la commissaire en fauteuil avec un bâton comme arme. Si ça c’est pas la classe. Le pire c’est qu’en tant qu’handi, j’ai bien vu qu’il y a des positions de défense qui aurait été quasi impossibles si vraiment elle était clouée à son fauteuil, j’ai bien vu que l’ennemi porte ses coups un chouïa au ralenti parce qu’en vrai, personne en fauteuil ne peut être aussi rapide qu’un assaillant valide. Malgré cela, ça m’a donné envie d’essayer, mon âme d’enfant s’est dit « waouh, je veux faire pareil elle est trop cool ! »

Alors j’ai tapé « cours de défense fauteuil roulant » dans google et honnêtement, je ne m’attendais pas à tomber sur autant de contenus, vous irez voir ! 

Pin It on Pinterest