Voici maintenant un peu plus de deux ans que nous avons fait la connaissance de Daphnée. Comme beaucoup d’entre vous, nous l’avons tout d’abord rencontrée sur la toile de son blog 1 parenthèse 2 vies, happés par ses mots toujours en parfait équilibre entre pudeur et franchise, sans oublier son indéfectible optimisme. Nous avons tout de suite su que nous avions envie de travailler avec elle ! Sa collaboration au livre blanc Handiconduite puis sur ce blog, où elle partage chaque mois son billet d’humeur et un article thématique, confirme que notre envie spontanée était une sacrément bonne intuition ! 

On aurait pu oublier… 

Bien sûr, nous savions que Daphnée avait eu un accident de voiture, qu’elle avait traversé une effroyable épreuve, et que, malgré tout, plusieurs longs mois plus tard, elle n’avait pas hésité à reprendre le chemin de l’auto-école pour pouvoir reconduire, et relevé tant d’autres défis pour re.gagner son indépendance. Bien sûr, nous avions compris dès le départ que Daphnée est une jeune femme incroyablement forte, positive, battante. Puis, son charme, son humour, et ses sourires font le reste, on en oublierait les souffrances et les combats qu’elle a dû surmontés, et d’autres encore aujourd’hui qu’elle doit vaincre. 

Et un jour, Daphnée publie un livre 

Après un an d’écriture, dix-huit mois de balade dans diverses maisons d’édition puis de prise de poussière au fond d’un placard et six mois de travail à l’auto-publication, Daphnée publie aujourd’hui Ça n’arrive qu’aux autres (enfin presque). A l’heure où nous écrivons cet article, nous avons lu les premières pages. 

Extrait 

« C’est étrange comme la vie est faite. Une fraction de seconde, et voilà que chaque élément nous définissant, définissant notre quotidien, notre avenir, notre personnalité, notre entourage… se voit mis en doute, retourné et bousculé sans plus d’explication que celle du hasard.

C’est étrange comme le cerveau humain est fait. Sans que la volonté n’y soit pour quoi que ce soit, le voilà à occulter des jours entiers d’un évènement considéré comme “traumatisant”. Alors qu’il aurait pu se contenter d’effacer quelques heures douloureuses, il baisse le rideau sur ce qui les entoure, peut-être dans le but de ne rien conserver qui puisse raviver le souvenir. Ainsi donc le vide. Le monde tourne et moi je suis là sans être là. Le tourbillon de personnes, de bruits et d’actions m’enveloppant ne m’atteint pas et il n’y a rien. Ni sons, ni lumière blanche, ni conscience. Rien. Le néant. Et encore. La mort ? Je me pose encore la question. »

Un témoignage bouleversant 

Aboutissement d’un projet de trois ans, et d’un « rêve de gamine » comme l’écrit Daphnée, « même si alors [elle] ne pensait pas que ce serait sur ce thème-là » Ça n’arrive qu’aux autres (enfin presque) est un témoignage rare, le récit d’une vie mise entre parenthèse pour en construire une toute nouvelle. Daphnée raconte son accident, sa rééducation, sa reconstruction, le regard de ses proches… Dans un message, elle écrit réserver à ses lecteurs

« un paquebot entier d’émotions (un Titanic mais qui ne coule pas). Vous allez pleurer. De tristesse comme de rire. Vous allez vous questionner et j’espère, j’espère, que vous allez aimer. Surtout ». 

On vous le confirme ! Les émotions sont au rendez-vous et il a fallu aller chercher le paquet de mouchoirs, et pas la version pocket… Mais surtout, au fil des pages, se dessine un merveilleux message d’amour et d’espoir, un positivisme communicatif, une ode à la vie. 

Alors, finalement…

Nous n’avons pour conclusion à cet article qu’une chose à dire… 

A toi Daphnée, MERCI !

A vous qui lisez ces lignes, cliquez, commandez et lisez le livre de Daphnée, vous allez adorer voir et savourer la vie avec un supplément double dose d’optimisme  ! 

Pin It on Pinterest