• Conduite handicap
    • Auto-école
  • Réalisations
  • FAQ
  • Contact
  • Evaluez nous sur Trustpilot
  • Blog handiconduite

Enfin, nous sommes passés à une autre année. C’est d’ailleurs à cette occasion que je vais vous souhaiter le meilleur pour les jours qui viennent, les mois qui s’enchaînent, jusqu’au prochain janvier que l’on aura, j’espère, moins attendu que celui-ci.

Point pandémie

Bien sûr, nous ne sommes pas idiots : la covid n’a pas disparu le 31 décembre à 23h59. Le couvre-feu non plus, l’inquiétude d’un nouveau confinement pas davantage. En revanche, l’espoir a repris de l’ampleur. Nouvelle année, nouvelles avancées : l’espoir que, bientôt, nous pourrons retourner au restaurant, faire des sorties cinéma et voir la dernière expo qui a la cote. Pour une fois, ce que nous voulons est une fin. La fin de l’épidémie et de cette période si étrange qu’elle a provoqué dans le monde entier.

Nous savons tous que la maladie n’a pas fini de faire parler d’elle, mais si déjà nous apprenions à vivre avec ? Oui, certains en baverons, voire en mourrons. Peut-être vous, peut-être moi. Mais au moins aurons-nous vécu. Aujourd’hui les états dépressifs se multiplient, conséquence directe du confinement (qui est une forme d’emprisonnement) : le journal Le Monde va jusqu’à parler de problèmes de santé mentale. Or nous connaissons tous ce que ce genre de troubles peut entraîner. Les personnes vulnérables au niveau psy supporteront-elles un troisième confinement ? Car c’est ce qu’il se passe actuellement dans les pays voisins, un reconfinement (total même pour certains). Ainsi donc l’inquiétude n’est pas près de nous quitter, mais elle ne doit pas nous empêcher de croire en un retour des jours meilleurs.

Point politique

D’ailleurs, je n’ai pas pour habitude de faire de la politique, mais disons que 2021 ne commence pas si mal puisque Biden s’est engagé à rejoindre les accords de Paris (pour lutter contre le réchauffement climatique) et à débloquer des fonds phénoménaux pour développer les énergies renouvelables.

Par contre, côté handicap, le combat pour que l’AAH (Allocation Adulte Handicapé) soit calculée indépendamment de la présence d’un conjoint continue. Visiblement certaines personnes trouvent normal que celles en situation de handicap se voient supprimer une aide financière dès lors qu’elles partagent leur vie avec quelqu’un, merci l’indépendance dans le couple ! Certains diront peut-être que je parle ici sans objectivité : et bien en fait si, puisque conjoint ou non, je ne suis pas éligible à cette allocation de toute façon.

Mais revenons aux bonnes nouvelles, à l’espoir donc, dans cette année toute nouvelle et encore tout propre (presque). Peut-être l’aviez-vous loupé, mais en novembre dernier a été votée une loi qui soulagera bon nombre de français lorsqu’elle sera mise en application à partir du 1er juillet prochain. Le congé de paternité passera alors de onze à vingt-cinq jours !

Comme quoi côté égalité tout n’est pas perdu 😉 Continue comme ça 2021, nous croyons en toi !

 

  • Les informations ne vous ont pas été utiles. Vous pouvez nous soumettre une question pour la FAQ qui répondra davantage à vos attentes.

Pin It on Pinterest